Augmentation mammaire : tout savoir sur les injections de sérum physiologique

Implant mammaire > Blog > Augmentation mammaire : tout savoir sur les injections de sérum physiologique
Publié le : 13 Mars 2017 à 16:54
Augmentation mammaire : tout savoir sur les injections de sérum physiologique

En matière de chirurgie esthétique d’augmentation mammaire, les techniques sont nombreuses dont l’injection de sérum physiologique dans les seins. Cette technique, selon le chirurgien qui l’a inventé, permettrait d’augmenter la taille de ses seins pour une durée de 24 heures. Est-ce une méthode inoffensive ?

Inoffensive, mais …

Le sérum physiologique est un produit isotonique c’est-à-dire qu’il n’engendre aucun risque sur l’organisme. Elle ne risque pas non plus d’accélérer le relâchement de la peau sauf si on en injecte en grosse quantité ce qui demeure improbable.

La méthode est donc sans conséquence grave, mais les résultats peuvent laisser à désirer. En effet, une fois injecté, le sérum aura tendance à aller vers le bas, vers le haut ou sur les côtés. Cela signifie que les résultats ne seront pas forcément les mêmes des deux côtés et jour après jour.

Dure 24 heures ?

Pour certains chirurgiens, les résultats de ces injections ne peuvent durer 24 heures puisque ce produit se dégrade très rapidement. Chez les malades, le sérum physiologique injecté ne laisse plus aucune trace au bout d’une dizaine d’heures donc il faut compter la même durée pour ce mode opératoire.

Les conséquences

Si au niveau métabolique, le sérum physiologique reste inoffensif, c’est l’acte chirurgical qui peut laisser des traces. La patiente remarquera effectivement des bleus au niveau des points d’injection et pourra ressentir une certaine douleur si on lui injecte trop de produits. En effet, puisque le liquide va engendrer une distension brutale des seins, la douleur sera présente et son intensité dépendra de la quantité injectée.

Une méthode de simulation ?

L’injection de sérum physiologique dans les seins a été utilisée pour la première fois afin de simuler l’augmentation mammaire après la pose de prothèses. Si la méthode peut donner une idée générale de ce à quoi notre poitrine ressemblera après la pose d’implants, elle reste peu réaliste. C’est pour cela que les chirurgiens préfèrent d’autres méthodes de simulation telles que :

  • La simulation en 3D : il existe, de nos jours, de nombreux logiciels pour faire une simulation en 3D. Cela consiste à éditer des photos du buste de la patiente avec et sans prothèses. Elle aura donc une idée de ce à quoi elle ressemblera à l’issue de l’intervention
  • Des essais réels en insérant des prothèses externes dans le soutien-gorge de la patiente

D’autres alternatives éphémères à ces injections

Si on souhaite un résultat durable, on se tournera vers la pose de prothèses mammaires ou le lipofilling tandis que si on souhaite un résultat d’une journée, les femmes ont désormais droit à des soutien-gorge rembourrés, des prothèses externes, … Des alternatives plus intéressantes et moins invasives existent donc à cette augmentation mammaire de 24 heures donc à cogiter. En savoir plus sur le lifting des seins ici .