Augmentation mammaire : quelles sont les différentes approches chirurgicales ?

Implant mammaire > Blog > Augmentation mammaire : quelles sont les différentes approches chirurgicales ?
Publié le : 29 Septembre 2017 à 11:17
Augmentation mammaire : quelles sont les différentes approches chirurgicales ?

En matière de chirurgie d’augmentation mammaire, il existe différentes approches auxquelles le chirurgien peut faire appel. Le choix se fait en fonction de l’anatomie de chaque patiente, de la taille de bonnets souhaités et de l’emplacement de l’incision. En général, on distingue trois voies possibles.

La voie trans-axillaire

Avec cette approche, l’incision se situe dans le creux de l’aisselle. Une fois l’incision faite, le chirurgien met en place une poche dans la paroi thoracique puis y insère les prothèses. Ce n’est qu’une fois les implants mis en place qu’il va les remplir de solution saline.

Cette technique offre différents avantages comme la possibilité de cacher la cicatrice sous les aisselles ou encore de bien personnaliser la nouvelle taille des seins puisqu’il est facile de doser la quantité de solution à y injecter. Et comme l’incision ne touche pas les seins, il n’y a pas de risques relatifs à un futur allaitement ou de perte de sensibilité des mamelons.

La voie infra-mammaire

L’incision est ici réalisée dans le pli situé sous les seins que l’on appelle pli infra-mammaire. Le chirurgien réalise ensuite une poche dans les tissus et y insère les prothèses.

Cette approche est la plus sollicitée des patientes puisqu’elle permet de positionner les prothèses de manière très précise. Les cicatrices sont ensuite dissimulées dans le pli. Et comme elle ne touche pas directement les seins, la patiente pourra allaiter ultérieurement et n’a pas à craindre de perdre la sensibilité de ses mamelons. Si un jour elle souhaite retirer les implants ou les remplacer, il est possible de réopérer à ce même emplacement.

La voie péri-aréolaire ou aréolaire

L’incision est ici circulaire et est placée le long du bord extérieur de l’aréole. Lorsqu’elle écrase toute la circonférence de l’aréole, on parle de voie aréolaire. Dans le cas où elle n’écrase que la moitié de la circonférence de l’aréole, on parle de voir péri-aréolaire. Une fois l’incision faite, le chirurgien insère la prothèse puis la positionne comme il faut.

En termes d’avantages, cette voie ne nécessite qu’une petite ouverture et se cicatrise assez vite. Lorsque la cicatrice arrive à maturité, sa couleur se fond dans la couleur de l’aréole et est très discrète. Comme l’ouverture se trouve au milieu des seins, les prothèses sont positionnées de manière très précise. Et si la patiente désire changer d’implants à l’avenir, il est possible de reprendre l’incision à ce même emplacement.

En savoir plus sur la chirurgie esthétique d’augmentation mammaire en Tunisie ici.