L'augmentation mammaire est aujourd'hui la chirurgie esthétique la plus sollicitée à travers le monde. Aussi bien les stars que les femmes ordinaires y font appel afin de correspondre à l'idéal de beauté imposé par la société. Cette intervention requiert la pose de prothèses mammaires et les patientes auront le choix entre des prothèses en silicone ou au sérum physiologique. Quelle option choisir ?

 

Leurs points communs

Que les prothèses soient remplies de silicone ou de sérum physiologique, toutes deux sont :

-          Reconnues par la loi

-          Enveloppées dans de l'élastomère pouvant être lisse ou texturée

-          Esthétiques

 

Les prothèses en silicone

-          Les avantages :

Ces prothèses sont les plus recommandées par les chirurgiens, car elles évitent la formation de coque, offrent un rendu très naturel au toucher et sont plus résistantes que les prothèses au sérum physiologique. Il n'y a aucune contre-indication pour ces modèles même chez les femmes qui souhaitent allaiter. Les études ont définitivement supprimé les éventuels liens qu'elles auraient avec le cancer. Avec des prothèses en silicone, vous faites un investissement à retour rapide et serez tranquille pour de longues années, car leur durée de vie peut aller jusqu'à 15 ans.

-          Les inconvénients :

Les prothèses en gel de silicone ont beaucoup fait parler d'elles durant le scandale des prothèses PIP qui ont éclaté chez de nombreuses femmes. Depuis, les prothèses utilisées aujourd'hui subissent un contrôle très strict ce qui a énormément réduit les risques. Quoi qu'il en soit, il est fortement conseillé de s'adresser à un chirurgien de renom pour être sûr que les prothèses utilisées sont d'excellente qualité. 

 

Les prothèses au sérum physiologique

Ces prothèses contiennent une solution saline : le sérum physiologique. Si elles donnent un rendu esthétique, elles sont moins naturelles au toucher par rapport au gel de silicone. Leur grand avantage c'est qu'elles sont très pratiques puisque contrairement aux prothèses en silicone, les modèles au sérum physiologique ne sont pas pré-remplis. Cela permet d'avoir un résultat sur-mesure puisque le chirurgien va pouvoir remplir l'enveloppe autant que la patiente le souhaite ou en enlever en cas d'excès. Durant l'intervention, l'enveloppe sera placée en premier sous le muscle pectoral et c'est seulement après qu'elle sera remplie.

Même si la technique est intéressante, les prothèses au sérum physiologique présente un risque de rupture plus important à raison de 30 % en trois ans. Il faut néanmoins savoir que même si les prothèses éclatent, la solution saline qu'elles contiennent sera biorésorbée rapidement par l'organisme donc aucune conséquence grave n'est à craindre. Quoi qu'il en soit, une rupture de la poche induit une nouvelle intervention urgente.  

Autres inconvénients des prothèses au sérum physiologique :

-          Elles se dégonflent au fil du temps et donnent naissance à ce que les chirurgiens appellent « flat »

-          Cette réduction de volume peut engendrer l'apparition de vagues au niveau de la poitrine ce qui ne sera pas du tout esthétique. Cela survient le plus souvent chez les femmes minces

 

Cette étude comparative semble indiquer que les prothèses en silicone sont les meilleures, mais pour le savoir, il faudra en discuter avec le chirurgien. Il est le seul à pouvoir se décider là-dessus.   

En savoir plus sur le prix d'une augmentation mammaire : https://www.cosmeticatravel.com/prix_augmentation_mammaire.asp